le Plan de Prévention des Risques Technologiques - PPRT


télécharger la plaquette... clic !

Ce PPRT prescrit il y a 3 ans et qui doit remplacer le PIG bien connu des Salindrois, a fait depuis l’objet de nombreuses réunions d’information et de concertation. Il devait faire l’objet d’une enquête publique en juin 2014 et devrait être approuvé courant du 3e semestre 2014.

Dans un article du Midi Libre paru le 20.10.2013 sous un titre énorme « A Salindres les mesures ‘’anti nuages ‘’ interrogent » il était précisé « le PPRT oblige des riverains du site chimique à vendre leur maison »

Dans l’une de ses interventions le Sous-Préfet nous invitait à faire preuve de bon sens. Suivons-le.

Le risque du à la coexistence du site chimique avec la partie la plus peuplée de la commune est celui d’une fuite de gaz toxiques s’échappant des usines.

Le PPRT quoique son nom l’indique n’a aucun effet de prévention de ce risque. La prévention ce sont les mesures de sécurité prises par les entreprises Axens et Rhodia (plus de 20 millions d’euros de 2004 à 2013) et le professionnalisme des ouvriers de ces usines.

En quoi le PPRT est-il différent du PIG ?

Le PIG était un vaste cercle autour du site chimique dans lequel des zones grisées demeuraient constructibles avec un faible coefficient d’occupation du sol (0,15). Tout autour de ces zones grises, des zones blanches inconstructibles quoi qu’en dise le POS de la Commune.

Anomalie la plus criante, on a pu construire à 100m de l’usine car zone grise, on n’a pas pu construire à 1500m de l’usine car zone blanche.

Et déjà le confinement était le moyen de protection des populations recommandé.

Le PPRT définit lui aussi des zones où toute construction est interdite, des zones où elle est limitée, des zones où elle est autorisée. Ce zonage est beaucoup moins contraignant que celui du PIG. Il permet d’ores et déjà l’implantation de lotissements dans des zones où le PIG les interdisait.

Par contre, à l’inverse du PIG, le PPRT réglemente, selon les zones, les constructions existantes à proximité du site.

Dans la zone rouge (ou rose) (bas Impasse H. Merle) se trouvent 5 maisons frappées de ‘’ délaissement ’’. Ces maisons si les propriétaires le souhaitaient, seraient achetées par la commune (avec participation de l’Etat et des industriels) pour être détruites.

Réunis le 17 juillet 2013, ils ne le souhaitent pas (attachement sentimental, estimation des domaines insuffisante). Ils devront réaliser des travaux assez importants de confinement (diagnostic, prescription à la charge de l’état) dont le financement à 90% sera assuré par l’Etat, les industriels et la collectivité percevant l’ex T.P.

Dans la zone bleue (rue H. Merle et adjacentes)

Deux cas : les commerces – les habitations

  • Pour les habitations

Il sera recommandé aux occupants de prévoir et d’aménager un local de confinement dans un délai de 5 ans. Ex : salle de bains où les entrées d’air pourront en cas d’alerte être obturées rapidement

  • Pour les commerces (établissement recevant du public)

Les commerçants ont été réunis le 17 juillet 2013. Leurs commerces avaient été visités au mois de mars pour l’établissement d’un diagnostic. Celui-ci a indiqué que dans la plupart des cas les aménagements à réaliser seraient de peu d’importance. Le confinement nécessitant par exemple la pose d’une porte ou d’une cloison et bouchage des entrées d’air.

  • L’étude d’étanchéité sera prise en charge par l’état
  • L’accompagnement des propriétaires dans les travaux également
  • L’industriel prendra en charge le coût de la vérification de l’étanchéité
  • L’Etat, l’industriel, la collectivité percevant l’ex TP seront appelés à financer les travaux
  • La commune participera également car des passants pourraient être amenés à profiter du confinement réalisé

Tous les documents concernant le PPRT notamment le compte rendu de la réunion publique du 15.11.2013 et le bilan de la concertation sont consultables sur le site internet de la DREAL

http://www.languedoc-roussillon.developpement-durable.gouv.fr/pprt-salindres